Surnommée “L’ange des maudits”, Dorothea Lange ( 1895 - 1965 ) aurait pu continuer sa carrière de portraitiste et ainsi mener une vie confortable sauf que son regard s’est détourné du milieu bourgeois pour se porter sur les routes à la rencontre des migrants, fermiers et ouvriers ruinés lors de la Grande Dépression. Elle deviendra le porte-paroles ou plutôt le « porte-images » des laissés pour compte, des maudits de la vie de l' Amérique des années 30.

Ses photos sont de magnifiques témoignages de cette sombre période, elles documentent sans commisération, et marquent le début du photo-journalisme.

 

6 Lessons Dorothea Lange Has Taught Me About Street Photography | Eric Kim Street Photography
Fotó: Dorothea Lange: A sign of the times, Depression, Mended Stockings, Stenographer, San Francisco, 1934.

Femme dans les hautes plaines,1938
Dorothea Lange White Angel Breadline, San Francisco, California 1933

 

Un autre pan de l'histoire américaine, caché pendant longtemps, sera photographié par Dorothea Lange : l'internement des américains d'origine japonaise dans des camps sans confort dès 1942 car considérés comme les ennemis de la nation.

Les photos de Dorothea Lange sur cette période ont été censurées et seulement révélées en 2006...

 

Freedom has a price.


 

Dorothea Lange - ( 1895 - 1965 )

 

« L’appareil photo est un outil qui enseigne aux gens à voir sans appareil photo »