En ce moment, je voue une certaine adoration aux petits, moyens ou gros carreaux (pas de discrimination). Je ne sais pas d'où me vient cette obsession...Toujours est-il que j'ai cousu coup sur coup deux hauts en vichy, l'un noir présenté sur le dernier message et celui-là couleur blue-jeans mais qui parait bleu ciel sur les photos. Cette blouse "Be pretty" a été cousu depuis deux semaines, portées déjà plusieurs fois, j'attendais la lumière pour la mettre en boîte. Quand le soleil nous honorait de sa présence, c'est le temps qui me faisait défaut et quand j'avais le temps c'est la grisaille qui s'imposait... Aujourd'hui entre deux averses de pluie ou de grêlons, j'ai enfin eu une dizaine de minutes pour immortaliser ma blouse. Enfin, pour faire immortaliser ma blouse par mon fiston...Shooting rapide mais efficace.

J'ai voulu donner à cette blouse be pretty un petit air de Colette (patron de Delphine et Morissette) mais n'est pas modéliste qui veut... C'est un métier, ça, Madame !

J'ai creusé l'encolure d'un bon centimètre; du coup quand je me baisse c'est limite atteinte à la pudeur (sens de la modération, bien sûr !) et j'ai ajouté des mancherons, un chouïa trop grands, du coup me voilà avec deux choses aux épaules qui pendouillent :) N'allez pas croire que je me plains, que je n'aime pas ma nouvelle "be pretty", non je veux juste souligner le fait que patronner est plus compliqué qu'il n'y parait et que j'aurais dû ou pu ajuster la taille de mes ailerons...mais l'envie de porter ma "be pretty" a primé sur la raison... et puis sous un gilet, c'est ni vu ni connu ! Alors, c'est qui la reine de l'entourloupe ?!

 

 

IMG_8424 (1024x881)IMG_8452 (662x1024)IMG_8460 (714x1024)IMG_8464 (683x1024) (2)IMG_8458 (683x1024)IMG_8467 (1024x683) (2)

 

Vichy de chez Rascol

Patron "be Pretty" d'Atelier de Scämmit.

Ce patron est une pépite. J'en suis à mon quatrième opus et n'ai pas dit mon dernier mot.
Je le ferai certainement une fois complètement avec les poignets boutonnés,
mais ça, ce sera pour l'automnne prochain car en ce moment c'est à mon vestiaire de printemps que je me consacre...
Sait-on jamais si la douceur d'un coup venait...