Je suis toujours amusée par l’esprit facétieux de certains stylistes de mode. D’une pièce exclusivement destinée aux ouvriers, ils réussissent à en faire un vêtement porté par toutes les classes de la société. Le bleu de travail prend la clé des champs puis retourne en ville. Il s’échappe des usines et des ateliers pour se promener fièrement dans les rues et sur les épaules des plus aisés ; cols blancs qui avant ce tour de passe-passe n’auraient jamais porté leur dévolu sur cette frusque de prolétaires. Mais c’était sans compter sur l’audace des modeux qui en feront un vêtement de tous les jours pour tout le monde.

Comme je n’avais ni envie ni le budget pour dépenser 250 € dans ce beau bleu de travail, je me le suis fabriqué. 

 

veste Mont Saint Michel

 

Et ma foi ma veste bleu, pas bleu Roi, faudrait quand même pas pousser mémé dans les orties, donne le change, je trouve. La douceur du Sud-Ouest me permet en plus de la porter chaque jour. J’ai mis du temps et du cœur à l’ouvrage, alors je profite de mon bleu de travail pour aller au bureau tant que c’est encore possible !

 

IMG_1152 (533x800)

IMG_1144 (533x800)

IMG_1170 (420x800)

IMG_1143 (533x800)

IMG_1150 (533x800)

 

 

Patron veste ANNIE de Delphine et Morissette

Tissu Mondial Tissus

 

Ce patron est vraie perle et c'est l'ouvrier dans son bleu de travail qui vous le dit.

Quel plaisir de travailler de ses mains et de voir se monter la veste sans embûche aucune.

Je n'ai qu'un souhait : décliner cette veste en rouge brique, en camel, en terrecottta,
etc...sans pour autant tomber dans le taylorisme :)