L’autre jour, un de celui qui ressemble à tous ceux écoulés depuis novembre 2017, un jour de pluie, alors que je regardais par la fenêtre le ciel déverser ses trombes d’eau, je me suis mise à me rappeler les jours heureux, les jours de grand soleil qui font que la vie est légère, que tout donne envie, que même la bassesse des gens en devient un peu plus supportable, surtout après un bon petit apéro, les pieds en éventail assise à l’ombre de l’amandier…un lointain souvenir…

Cet autre jour donc, la pluie cognait fort contre les vitres et le vent faisait voler les feuilles des platanes, j’étais perdue dans mes pensées, engluée par la crainte qu’il ne fasse jamais beau à nouveau. Et si, on nous avait kidnappé le soleil, pour inonder de ses rayons d’or d’autres contrées qui normalement en sont dépourvues ?  Après tout, nous l’avions capturé depuis tant d’année dans le sud-ouest, d’autres pouvaient bien en profiter à leur tour ?

Je décidai de mener une enquête. On trouverait bien le coupable, un voleur de soleil ne peut pas passer inaperçu, il doit briller de mille feux. Le soleil n’est pas un petit caillou que l’on peut cacher dans une poche de pantalon, même dans celui d'un ogre…Non, on devait l’avoir transporté dans un immense sac cousu dans un tissu occultant et ignifugé…Qui pourrait bien se le permettre ? J’élaborai mille et une hypothèses quand d’un coup un son strident et familier hurla à mon oreille…6h45, le réveil venait de sonner.

Dehors, il pleuvait encore, un jour de juin identique à un jour de novembre. Encore endormie, je fouillai dans mes affaires et en sortis la tenue du jour : un haut orange survitaminé, de quoi égayer cette triste journée…

  

 

IMG_9950 (1024x683)
IMG_9943 (683x1024)
IMG_9967 (1024x683)
IMG_9952 (683x1024)
IMG_9965 (1024x683)

Top fait à partir du patron de la robe Lillan de Nanoo

Tissu de ma réserve.

 

A ce qu'il parait, l'été sera chaud...
Tiens, je ne demande qu'à voir ça !