Et vive les blondes qui l’étaient, celles qui le sont, celles qui le seront,
les naturelles comme les artificielles,
les platines, les vénitiennes,
les casques d’or ou les mèches lumineuses !

Mais cessons ces digressions capillotractées, terme pilepoil approprié, 
pour revenir au sujet de ce billet : la Blonde de Delphine et Morissette.
J’en suis à ma 3ème alors cela donne un peu de légitimité à mes dires, non ?

Je ne vais pas vous la faire revue technique du patron avec ses plus
et "moins plus", pas mon genre. D’autres le font bien mieux que moi.

Je ne vais pas vous la faire compte-rendu complètement encensé,
quoique à y repenser, je ne vois rien à redire sur cette pépite de patron.
Tout roule, tout coule, tout s’emboîte, aucun couac !

Non, je vais juste vous la faire comme d’habitude, écrire pour ne rien dire,
juste pour le plaisir des mots :) !

 

Mais place d'abord à la matière première sans quoi rien ne serait.
Cotonnades achetées au marché sur l'étal de la charmante Mademoiselle en Jupon
et croyez-moi, j'ai dû faire un énOorme effort pour me restreindre à ces deux tissus...

 

 IMG_4775 (1024x1024) IMG_4776 (1024x1024)

 

Une blonde à porter dès maintenant avec un gilet blanc pour les fraicheurs matinales,
puis sans dès 10h00, car voyez-vous dans le Sud-Ouest, nous avons un avant-goût de printemps !

  

IMG_4807 (1024x1023) IMG_4801 (1024x1024)

IMG_4798 (683x1024) IMG_4812 (577x1024)

 

Tissus Mademoiselle en Jupon - Patron la Blonde Delphine et Morissette

 

Et puisqu'il fait si beau, je m'en vais prendre l'air !

Bon dimanche !